Sport, Triathlon

[COMPTE-RENDU] IRONMAN 70.3 Pays d’Aix

15 mai 2018
Compte rendu Ironman Pays d'Aix 70.3

Après plusieurs mois de préparation, le jour J est arrivé ! Dimanche 13 Mai 2018, nous avons pris le départ d’un de nos gros objectif de cette année : l’Ironman 70.3 Pays d’Aix !

Pour rappel, nous nous sommes lancés dans cette aventure aux côtés de Doublet qui nous a accompagné durant toute notre préparation (plus de détails dans nos deux articles précédents ici et ici).

Durant la semaine qui précède l’épreuve, nous avons opté pour un entrainement “light” histoire de privilégier la récupération dans la dernière ligne droite. On est donc parti sur 2 séances de chaque sport en début de semaine : 3000m de natation/80km de vélo/12km de run.

Vendredi 11 Mai : Départ pour Aix

Comme à chaque fois pour un tri, la logistique est assez complexe… Nous préparons nos affaires le matin en vérifiant 5 fois que nous n’avons rien oublié et on emballe soigneusement le vélo dans la pochette de transport pour qu’il résiste aux 3h de train depuis Paris.

Le voyage se passe sans encombre. En guise d’échauffement, une marche de 30minutes (vélo sur l’épaule) pour rejoindre notre airbnb. On croise déjà pas mal de monde sur le Cours Mirabeau où le village Ironman est installé.

Compte Rendu Pays D'Aix 70.3

Premier réflexe en arrivant : remonter les vélos ! C’est toujours un peu stressant de voyager avec son vélo dans le train et le bus, on préfère donc les tester directement pour voir si rien n’a bougé. Au final, on s’en sort bien car aucuns bobos pour nos bikes.

On sort en centre-ville pour manger un bout et on passe une très bonne première nuit sur place.

Samedi 12 Mai : La journée logistique

Etant donné que c’était notre première course label Ironman, nous n’avions qu’une vague idée de la logistique d’avant course :

Retrait des dossards avec les équipes de Doublet

On reçoit 1 bracelet avec QR code et numéro de dossard que l’on doit porter dès maintenant et jusqu’à la fin de l’épreuve. 3 tatouages de votre numéro (un à coller sur le bonnet de natation, deux sur le bras et le mollet gauche). 1 bonnet de natation à porter obligatoirement au départ ainsi qu’une 1 plaquette d’autocollants du numéro pour le vélo, le casque et les sacs de transitions.

Concernant les sacs de transitions, il y en a 3 :

  • Un sac “BIKE” bleu qui nous attendra à la sortie de l’épreuve de natation. À l’intérieur, vous devez prévoir l’ensemble de vos affaires dont vous aurez besoin pour la partie vélo (dossard et porte dossard, casque, lunettes, gants, chaussures de vélos, k-way (on y reviendra plus tard…), chaussettes, nourriture,…). Pour être plus clair, une fois que vous sortez de la natation vous mettez votre combinaison de natation, lunettes et bonnet dans le sac bleu à la place de vos affaires de vélos qui sont maintenant sur vous.
  • Un sac “RUN” rouge qui nous attendra lors de la fin de l’épreuve vélo. Même principe, à l’intérieur, vous avez vos chaussures de run, casquette, chaussettes, nourriture, un deuxième dossard,… Vous remplacez donc vos affaires par celles de vélo.
  • Enfin, un sac “STREETWEAR”, que vous prenez avec vous en allant au départ de la course et où vous mettez des affaires de rechange pour la fin de la compétition.

Le cadeau de l’orga aux athlètes !

Dépôt du sac “RUN”

Retour rapide à l’appart pour répartir les affaires dans les différents sacs. Précision importante, il faut vraiment penser à tout car une fois le sac posé, nous n’y avons plus accès !

Pour la première étape, on se dirige vers le collège Mignet pour déposer le sac “Run”

Dépôt du vélo et du sac “BIKE”

Une des particularité de l’Ironman 70.3 Pays d’Aix est que le départ se fait depuis le lac de Peyrolles qui se trouve à 30min du centre-ville. Les athlètes doivent prendre une navette qu’il faut réserver à l’avance pour aller déposer son vélo et son sac bike.

En principe, dans les triathlons d’une manière générale, vos affaires de runs et vos vélos se trouvent dans la même zone de transition, ce qui facilite les choses.

Nous avions réservé notre navette vers 15H et nous confions donc les vélos à l’organisation dans un camion spécialement affrété. La journée est exceptionnelle niveau temps : grand soleil, 25°C, c’est déjà l’été…

On part direction le lac et le camion suit derrière, enfin c’est ce qu’on croyait… En arrivant sur place, pas de camion à l’horizon. On attends 5/10min et une personne de l’organisation vient nous informer que le camion qui transportait les vélos a eu un accident sur le parcours et qu’il doit faire un constat avant de repartir…. 40min plus tard, toujours rien. Le camion ne peut finalement plus repartir et il faut transférer les vélos dans un autre véhicule. Enfin, après 1h30 d’attente, nous retrouvons nos vélos (en bon état) et on peut procéder au check-in !

Compte Rendu Pays d'Aix 70.3

Compte Rendu Ironman Pays d'Aix 70.3

À la sortie du parc vélo, on reçoit notre puce de chronométrage et on va repérer les lieux pour la natation. Le lac est super beau avec une eau turquoise qui donne vraiment envie de nager. Juste le temps de se poser un peu et on retourne avec la navette sur Aix en fin d’après-midi.

Compte Rendu Pays d'Aix 70.3

Soirée

Au final, c’est une journée plutôt éprouvante. On marche beaucoup, on stress de ne rien oublier et on doit respecter différentes contraintes horaires pour avoir le temps de tout faire. On rentre à l’appart sur le coup des 19h30 et on prépare nos affaires de natation pour le lendemain. On prie pour que l’épreuve de natation ne soit pas annulé comme il y a deux ans à cause de la météo annoncée. Un plat de pâte vite avalé et réveil programmé à 4h15 du matin.

Dimanche 13 Mai : Jour J

Etonnement, on dort plutôt bien. Pour le petit-déj, c’est du classique : pain, miel, confiture, fruits, dinde, yaourts,… Direction la navette vers 5h30 du matin et arrivée au lac aux alentours de 6h30.

Pour l’instant, la météo est plutôt clémente. C’est nuageux mais pas de pluie. On vérifie donc une dernière fois les vélos et, à la fermeture du parc, on enfile nos combinaisons. On dépose nos sacs streetwear dans des cartons dédiés et on c’est parti pour l’échauffement.

L’eau est bonne et on a des bonnes sensations durant le warm-up. Le speaker indique alors que les pros vont partir et que tout le monde doit rejoindre son sas de départ pour le rolling start.

Le rolling start, qu’est ce que c’est ? C’est un système qui évite de faire partir les 2500 concurrents en même temps sur la partie natation. Les athlètes s’alignent dans des sas en fonction de leur temps estimé de natation. Toutes les 8 secondes, 6 athlètes partent. C’était une première pour nous car nous n’avions connu que des départs groupés dans nos autres tri.

Dans l’attente, la pression monte, Jérémy se place dans le sas 39/40min et moi dans le sas 42/43min. Je vois partir Jérémy et ça me fait bien marrer. Viens mon tour 10min plus tard.

Natation 1,9km

Je m’élance pour une première ligne droite d’environ 1km. Je pars doucement histoire de trouver mon rythme. Dès les premiers mètres de nage, j’ai de bonnes sensations. Le seul “bémol” est ma combi qui me compresse vraiment les épaules et le cou. J’ai parfois du mal à réaliser correctement mes mouvements de crawls. Le rolling start aidant, je ne suis pas spécialement gêné par les autres même si parfois il y a des petits coups 🙂

Vers la fin, je commence à tétaniser un petit peu au niveau des bras. Je décide donc de passer en brasse quelques mètres pour soulager tout ça. J’aborde la dernière ligne droite de 800 mètres en me concentrant sur ma respiration et mon rythme de croisière. Je sors de l’eau en 44 minutes, Jérémy lui sort en 39minutes. La natation étant notre point faible, nous sommes parti sur un rythme avec une intensité moyenne pour ne pas trop se fatiguer et garder du jus pour le vélo et la CAP. Plutôt contents de la gestion de course sur cette partie.

Compte Rendu Ironman 70.3 Pays d'Aix

Jérémy

T1

En sortant de l’eau, j’enlève le haut de ma combi et je cours le long du tapis pour rejoindre le parc à vélos. La distance entre la sortie de nat et l’aire de transition est assez longue. Je prends mon temps pour me changer, me sécher et ne rien oublier avant la partie vélo. Heureusement, j’avais prévu un k-way que j’enfile directement car il commence à tomber quelques gouttes (8min59 au total et Jérémy 8min23).

Vélo (vive la tempête) 90km – 1200m D+

Sur les 20 premiers kilomètres, gros kiff d’être sur le vélo. Parcours plutôt roulant à base de faux-plats montants. Je rattrape du monde et maintiens une bonne moyenne (29-30km/h environ). Après, ça commence à grimper et c’est vraiment cool ! Quelques petites difficultés jusqu’au 30ème km mais super  sensations pour le moment. Je franchis le premier check point en 1h11 (Jérémy en 1h07).

Je prends soin de bien m’alimenter et m’hydrater pour garder de l’énergie (pâtes de fruits, barres de céréales, compotes).

Compte Rendu Ironman 70.3 Pays d'Aix

Julien

Du 30ème au 50ème, ça (re) grimpe encore avec des belles petites relances. Il y a juste une petite portion de plat pendant 7km qui n’est pas très fun (avec vent de face qui pique un peu). Niveau météo, le temps se gâte petit à petit. Au départ, la pluie est supportable. En revanche, à partir du 50ème km (55ème km pour Jérémy), une tempête éclate en un temps éclair. Orages, (très) forte pluie, vent violent,.. tout le monde commence à faire du surplace. Ma moyenne chute brutalement car les routes sont inondées… Impossible de maitriser son vélo, les freins ne répondent plus à cause de l’humidité et ça commence à devenir très dur mentalement. La pluie frappe la peau comme de la grêle et les camions de pompiers commencent à faire leur apparition. Je commence à trembler sans pouvoir maitriser le truc, impossible de changer les vitesses ni de s’alimenter car je ne peux plus bouger mes mains. Même sensation au niveau des pieds qui baignent dans l’eau. Sur le parcours, de plus en plus de monde se trouvent sur le bas côté avec des couvertures de survies. Malheureusement, j’aperçois aussi beaucoup de cyclistes qui chutent.

Au 70ème km, le col de Cengle arrive ENFIN. C’est un très gros soulagement car j’espère me réchauffer dans la montée pour stopper le tremblement. Les sensations reviennent un peu dans le col et je le monte en 17 minutes. La mauvaise nouvelle, c’est qu’il reste encore 20km de descente… À partir de là, c’est un long enfer. Les gendarmes, les bénévoles, les arbitres sont sur tous les fronts et font vraiment un boulot extraordinaire pour venir au secours de tout le monde. Nous sommes obligés de tous ralentir pour ne pas chuter. C’est vraiment très dur car j’ai de la peine à maitriser mon vélo en pleine descente. Sans doute, l’expérience la plus difficile que j’ai eu à aborder lors d’une compétition. Néanmoins, la fin du parcours est proche.
J’essaye de penser à autre chose et arrive enfin le 90ème km. Gros soulagement. 3h36 avec une moyenne bien en dessous de ce que j’espérais mais avec les conditions, impossible de faire mieux (Jérémy 3h25).

T2

J’arrive en tremblant en T2. On m’indique que l’organisation a ouvert des salles pour se changer dans un endroit “chaud”. Sans hésitation, je rentre dans la pièce et vois énormément de monde avec des couvertures de survies (tous en hypothermie et qui n’arrivent pas à se réchauffer). Au total, 15 minutes pour passer cette transition (enlever mes chaussettes me prend au moins 5 minutes  😆 ). C’est clairement la plus grosse transition que l’on a jamais faite en tri 😆 (Jérémy est resté lui aussi 15 minutes en T2).

Run 21,1km – 200m D+ – 3 boucles 

Au début, j’attaque la partie running encore frigorifié. Finalement, à ma grande surprise, au bout du premier kilomètre plus aucun effet de l’hypothermie. Soulagé, je ne ressens pas de fatigue particulière, ni de douleurs. Mes bonnes jambes me permettent d’augmenter un peu l’allure.
Concernant le parcours, il n’est pas évident du tout et monte quasi constamment (à part sur le dernier kilomètre). Niveau météo, la pluie continue à tomber mais moins forte. De toute façon, sur la course à pied, c’est moins dérangeant.

Je termine la première boucle en 35min (Jérémy en 34min). Il y a beaucoup de connaissances qui nous encouragent et ça fait vraiment plaisir (fallait être aussi motivé pour venir soutenir les athlètes avec cette météo !). Je récupère mon premier “chouchou” pour signifier que j’ai effectué le premier tour.

Compte Rendu Ironman 70.3 Pays D'aix

Jérémy

Durant la deuxième boucle, pas de souci particulier. Aux ravitaillements c’est un classique combo eau / coca. Les jambes commencent à tirer mais je sens que je peux maintenir mon allure. Au niveau chrono, je suis en 1h13 (Jérémy en 1h07). Je récupère le deuxième chouchou.

Psychologiquement, c’est cool d’avoir un parcours avec des boucles. Ça permet d’avoir des repères visuels et de savoir quand on peut relâcher, accélérer,… Durant le dernier tour, je maintiens mon rythme et c’est le moment de profiter au maximum des derniers instants de la course. J’aperçois la dernière ligne droite et la fameuse arche “Ironman” et c’est terminé !! Je termine le semi en 1h46 (Jérémy en 1h36).

Au total : 6h30 pour moi sur l’ensemble de l’épreuve et 6h05 pour Jérémy ! 2500 inscrits, 2029 participants au départ et 1485 athlètes à l’arrivée. Au niveau du classement, 1006ème place pour moi et  811ème pour Jérémy.

(Cliquez sur la petite flèche à droite de la vidéo pour voir la deuxième arrivée)

48h après, l’adrénaline de la course @ironmantri 70.3 Pays d’Aix est encore bien présente 🙌🏻 Toujours particulier de se replonger dans les photos et vidéos. On voulait profiter de ce post pour souligner l’incroyable solidarité entre tous les acteurs de cet événement @ironman_france : Athlètes, spectateurs, bénévoles, gendarmes, pompiers, croix rouge, arbitres… C’est dans ces moments-là que l’on s’aperçoit de la puissance du sport et, personnellement, c’est pour cela que l’on s’aligne au départ des compétitions. On voulait aussi féliciter l’ensemble des athlètes (finishers ou non) pour avoir pris le départ et repousser leurs limites durant les nombreux mois d’entraînements et de sacrifices. Vous êtes tous des champions, n’en doutez pas 💪🏻

Une publication partagée par Jérémy et Julien 🇫🇷 (@sportaucarre) le

Bilan

On est vraiment ravi d’avoir eu la chance de prendre le départ de notre premier Ironman 70.3 ! C’était une super expérience et nous sommes contents de notre course. L’objectif était de prendre du plaisir et de découvrir le format. Merci à l’ensemble des personnes qui nous ont reconnus, encouragés, soutenus durant la compétition. Un énorme respect à l’ensemble des bénévoles, gendarmes, pompiers, arbitres, secours, qui ont fait preuve d’une solidarité incroyable envers l’ensemble des participants. C’est dans ces moments-là que l’on s’aperçoit de la puissance du sport et, personnellement, c’est pour cela que l’on s’aligne au départ des compétitions. On voulait aussi féliciter l’ensemble des athlètes (finishers ou non) pour avoir repoussé leurs limites durant les nombreux mois d’entraînements et de sacrifices. Vous êtes tous des champions, n’en doutez pas. Enfin, un MERCI particulier à Doublet pour leur accompagnement durant cette expérience.

Compte Rendu Ironman 70.3 Pays d'Aix

On se donne rapidement rendez-vous pour un nouveau défi  😉

Vous Aimerez Aussi