trifonctions homme-trifonctions femme-juje triathlon

Sport

[TEST] Casque Aftershokz Aeropex

9 juillet 2019
Test casque aftershokz aeropex

Il y a quelques mois, à l’occasion de notre participation à la course Paris-Versailles, nous avions pu tester le casque à conduction osseuse Aftershokz Air (test et compte rendu course à retrouver ici).

Après l’avoir utilisé de nombreuses fois lors de mes entraînements, j’étais curieux de voir si le petit nouveau de la gamme, l’Aeropex, allait faire encore mieux que son prédécesseur. Je l’ai donc testé depuis quelques semaines pour vous en parler et vous donner mon avis.

AEROPEX vs AIR

Pour ceux qui ne connaissent pas la marque Aftershokz, elle propose notamment des casques de sport bluetooth à conduction osseuse. Le gros avantage de cette technologie est que le casque permet d’avoir les oreilles libres et donc d’être plus attentif aux bruits extérieurs (voitures, piétons,…). On se sent donc beaucoup plus en sécurité qu’avec des écouteurs classiques ou des casques qui bloquent totalement les bruits environnants.

test casque aeropex aftershokz

 

Par rapport à la version Air, l’Aeropex met la barre plus haut sur plusieurs points :

  • Il est 30% plus petit que l’Air et 15% plus léger
  • Une attention particulière a été mise sur l’amélioration de la qualité sonore. En effet, les transducteurs (petit dispositif qui transmet le signal) de l’Aeropex ont été inclinés à 30° par rapport au visage. Cela permet une plage de basses plus dynamique et une réduction des fuites sonores. Sans rentrer dans les détails, la réponse en fréquence moyenne à haute est excellente.

test casque aeropex aftershokz 2

  •  Si le Air était déjà résistant à l’eau et à la transpiration, l’Aeropex fait encore mieux ! En effet, il est totalement protégé contre les poussières (norme IP67) et peut être immergé à 1m de profondeur durant 30 minutes ! Il existe même dorénavant une alarme sur le casque qui nous prévient si le connecteur de charge est humide et empêche la recharge. Assez cool comme fonctionnalité.
  • L’Aeropex propose également une autonomie plus grande (elle passe de 6 à 8h en comparaison de l’Air). Il faut savoir que l’autonomie annoncée est souvent plus élevée car elle part du principe d’une lecture continue avec le volume à 60%. Par exemple, je rechargeais en moyenne mon Air au bout de 7h d’utilisation !

TEST EN SITUATION

Vu que l’Ironman Zurich approche à grand pas, j’ai eu l’occasion de le tester sur plusieurs sports et dans des situations diverses.

Sur l’Air, il m’arrivait dans un environnement très bruyant, comme par exemple le départ des courses d’avoir du mal à entendre ma musique clairement. Sur l’Aeropex, le problème semble avoir été réglé, car j’ai beaucoup moins ressenti de gêne à ce niveau-là.

test aftershokz aeropex 1

Sur le son lors de la pratique sportive, je sens aussi une vraie différence sur la qualité sonore. C’est très appréciable de voir qu’un effort a été fait sur ce point essentiel, même si je ne suis pas un expert du son.

Sur le confort du casque c’est toujours top ! Ça ne bouge pas, aucune compression et il résiste bien à l’eau. Par exemple, j’ai fait une séance de fractionné sous des trombes d’eau et il fonctionne toujours très bien ;). Au début, où j’avais le Air, j’avais un peu peur que le casque bouge en course à pied par exemple, où les chocs au sol sont fréquents. J’ai vite été rassuré par la forme qui est parfaitement étudiée pour répondre à ce problème.

test casque aeropex aftershokz 4

UNE HABITUDE À PRENDRE

Ayant l’habitude de porter des écouteurs avant la découverte de l’Aftershokz Air, la transition n’a pas été facile au début. Mais après plusieurs utilisations, l’argument “sécurité” a fini par me convaincre suite à quelques frayeurs du au port d’écouteurs.

Si vous êtes donc déjà habitué à courir avec un casque classique, je vous conseille de tester le nouveau Aeropex à conduction osseuse, vous verrez une vraie différence au niveau confort et sécurité. Si vous avez l’habitude d’utiliser des écouteurs, le changement peut être plus difficile à appréhender mais ça en vaut la peine.

Disponible en plusieurs coloris, plus d’infos sur le site d’Aftershokz.

Julien

trifonctions homme-trifonctions femme-juje triathlon

Vous Aimerez Aussi