Sport, Triathlon

Triathlon d’Annecy, le compte rendu

27 juin 2017
Triathlon Annecy

Comme toutes les “bonnes idées”, tout commence un soir d’égarement dans une conversation messenger. “Ca vous dit le tri d’Annecy cette année ?” (3 secondes de réflexion) “Ok”. Juste le temps de rentrer les codes de la CB, d’envoyer un certificat et rdv pris le 25 juin. 

Ce qu’il faut savoir sur l’épreuve, c’est que c’est un triathlon principalement réservé aux licenciés des clubs (ce qui n’est pas notre cas) et qu’il est très limité en nombre de places (Il faut par exemple, fournir un justificatif de natation pour attester que vous êtes capables de nager 1,5km en moins de 45min). En gros, y’a du niveau….

Triathlon Annecy

Le lieu du “crime”

Niveau logistique, on se trimballe le matos dans le train pour rentrer “au bled”. La veille, retrait du dossard au village, et on s’interroge déjà sur l’interdiction ou non de la combinaison en natation (l’eau est à 25 degrés, 1 degré au-dessus de la limite réglementaire…). Le soir, on charge la voiture et on peut se permettre une grasse mat (6h30).

Triathlon Annecy

Happy Face

On arrive sur le coup des 8h30 pour se rendre compte que la roue du vélo de Julien vient d’exploser pendant la nuit. Problème, on a pas de matos de rechange. Heureusement, un stand sur le village nous sauve la mise en 5 minutes chrono. Au même moment, on apprend que la combi sera interdite car l’eau est à 24,4 degrés… première fois que ça nous arrive et c’est un peu stressant. Bref, on rentre dans le parc à vélos pour s’installer et constater qu’il y a pas mal de vélos qui pourraient payer mon loyer pendant 3 ans.

Triathlon Annecy

Claquettes / Chaussettes

Triathlon Annecy

9h30 : Briefing
10h : on rentre dans l’eau, et pour 24,4 degrés, elle est bizarrement froide.

Natation

On se lance tous en même temps pour un tracé d’1,5 km dans une eau turquoise transparente ! Comme pour tous les tris, c’est la guerre au départ. On se reçoit des coups de pied, on se fait couler, c’est la fameuse machine à laver mais bon, ça fait partie du jeu ! Les premiers 500 mètres sont bien galère car il y a énormément de monde pour avancer. Le passage de la première bouée est vraiment chaotique (je vois une personne qui se noie et qui doit se faire secourir).

Triathlon Annecy

Après, c’est une longue ligne droite d’1 km direction le pont des amours pour finir dans le canal. Cette partie m’a paru interminable… j’avais du mal à nager droit et je m’épuisais beaucoup plus vite. J’aperçois (enfin) la fin du parcours et je sors de l’eau en 39 min. Autant vous dire, c’était pas une partie de plaisir au vue de mon temps assez dégueulasse  🙂 . Julien termine la partie natation en 37 minutes. On se croise dans l’aire de transition et quand j’arrive il se fout de ma gueule avec mes traces de lunettes. Il part pour le vélo et j’essaye de me dépêcher pour faire une transition “rapide”.

Triathlon Annecy

Vélo

Maintenant que la natation est finie, je suis tellement impatient de monter sur le vélo que je me prends pour le Chris Froome du pauvre. J’avais déjà pu faire le parcours un mois avant et je sais que ça grimpe sec (1000m de D+).

Triathlon Annecy

Après les 8 premiers kilomètres, on attaque la principale difficulté : le col de Leschaux. Il y a une puce en bas et en haut du col car il y a un classement pour la montée du col. Je rattrape pas mal de monde dans la montée et j’essaye de garder un bon rythme. Je n’aperçois toujours pas Julien et ça me motive pour accélérer.

Une fois le col de Leschaux passé, ça monte encore pendant deux  kilomètres pour bien achever les cuisses avant d’entamer la descente vers Saint-Eustache. Je continue à reprendre pas mal de personnes et ça me redonne de l’énergie quand il faut remonter vers Saint-Jorioz. La descente finale pour redescendre sur Sévrier est juste magnifique avec un grand soleil et un lac turquoise en fond. J’essaye de ne pas trop me déconcentrer pour éviter la sortie de route en descente.

Triathlon Annecy

Il commence à faire chaud et on attaque la dernière “petite” montée avant de revenir à l’aire de transition. À 30 secondes près (on est pas jumeaux pour rien), on réalise le même temps (1h44). Je recroise Julien qui part sur le run quand je pose mon vélo. Le parcours vélo est vraiment top, j’ai l’impression d’avoir roulé 20 minutes tellement le cadre est beau.

Course à pied

La partie CAP est composée de deux boucles de 5 kilomètres autour du paquier (la zone qui est au début du lac). J’ai les cuisses bien lourdes du vélo et je pars à un rythme de 4:40/km. Je croise Julien qui finit son premier kilomètre et je peux pas m’empêcher de me marrer. Je sais pas comment l’expliquer mais c’est toujours marrant de voir des connaissances, plus encore quand c’est ton frère.

Triathlon Annecy

Je rattrape pas mal de monde et je suis bien niveau cardio (à l’inverse de mes jambes). Au bout de la première boucle, je me fais arroser par un jet d’eau glacé et je dois avoir vraiment une sale dégaine !

Triathlon Annecy

Gros swag

Je m’arrête au ravito du 7,5km pour prendre deux gros verres d’eau et je suis un peu plus lent sur la fin 5:00/km. Je croise le frérot une dernière fois qui me dit que son genou lui fait trop mal. J’aperçois la ligne d’arrivée et je tape un sprint pour finir juste au dessus des 49 min. Julien termine le run en 48 min.

Triathlon Annecy

Finishers !

Au final, je termine en 3h20 et Julien en 3h16. On y allait absolument pas pour viser quelque chose mais simplement pour se faire plaisir. Faire un triathlon à la maison et devant sa famille, c’est juste parfait ! Même si la partie natation était pas facile (vivement que j’apprenne à nager correctement) on le refera sans doute l’année prochaine.

Jérémy

Vous Aimerez Aussi