Running, Sport

[COMPTE-RENDU] Weekend Semi-Marathon de Marseille / Run in marseille

27 mars 2019
Semi marathon de Marseille

Cela commençait à nous démanger mais, depuis le début de l’année, nous n’avions pas encore fait de courses “officielles”. Comme vous le savez, cette année est un peu particulière car notre préparation est basée sur notre objectif principal qui se déroulera fin juillet (coucou l’Ironman de Zurich). Malgré tout, l’idée est d’agrémenter ce plan d’entrainement avec quelques courses plaisir et cela commence avec le Semi-Marathon de Marseille. Récit de notre weekend dans la cité phocéenne. 

Arrivée sur Marseille et retrait des dossards

Le réveil sonne à 6h30 vendredi matin pour prendre la direction de la Gare Saint-Charles, 3h30 de train plus tard et nous voilà arrivés avec 20 degrés au thermomètre (de bon augure pour la course de dimanche matin). Quand nous avions regardé pour réserver notre logement, nous voulions prendre un hôtel situé à proximité de la gare, pas loin des principaux sites touristique et surtout proche de l’arrivée et du départ de la course. Nous avons donc opté pour le compromis parfait avec un hôtel design et bon rapport qualité prix : l’Ibis Style Marseille Vieux Port.

Hotel Ibis Style Vieux Port

Juste le temps de prendre une douche et direction l’hôtel de ville, situé à 10 minutes à pied de l’hôtel, pour retirer nos dossards. Le village est assez petit mais c’est super bien organisé, on retire vite les sésames (sas -1h35) est on décide de continuer la visite en prenant la direction du Panier.

Semi marathon Marseille

On connaissait déjà un peu la ville, mais c’est toujours cool de se dire qu’on a la possibilité de découvrir beaucoup de villes de France (et d’Europe) sous l’angle “course”. Là, c’est le moment où le côté instagrammeur reprend le dessus avec la photo “obligatoire” des dossards.

Semi marathon de Marseille

Juste le temps de voir le coucher de soleil et nous nous posons boire un verre sur le vieux-port pour la fin de la journée. On sait que ce n’est pas très recommandé de marcher beaucoup les deux jours qui précédent la course mais bon ça serait dommage de passer à côté de ça quand même non ?

Semi marathon de Marseille

J-1 : À la recherche de la meilleure bouillabaisse de Marseille

Au réveil, on hésite à aller faire un petit “shake out run” pour préparer les jambes à la course de demain mais vu la journée qui nous attend (beaucoup de marche), on décide de passer directement à la case petit déjeuner. C’est notre moment préféré dans les hôtels avec la profusion de viennoiserie et autre gâteaux.

Hotel Ibis Style Marseille Vieux Port

Vous l’aurez compris, un autre facteur important dans notre weekend marseillais, c’est de trouver les meilleurs restos de la ville (On avoue tout, on est pas très healthy dans ces moments-là). Heureusement, sur ce côté-là, on peut faire confiance à notre famille qui est venue nous soutenir pour le weekend. Première étape, se rendre sur la corniche à pied pour rejoindre le resto (on y reviendra mais cette corniche aura une toute autre saveur au moment de la course #PLS).

Semi marathon de Marseille

Et après 25-30 minutes de marche, nous arrivons à destination. Le petit restaurant du jour se nomme Péron. Une maison marseillaise avec une excellente réputation (notamment pour la fameuse bouillabaisse façon gastronomique). On vous laisse apprécier la vue de la terrasse.

Restaurant Peron

C’est un budget, mais c’est absolument divin (voilà qu’on se transforme en critique gastronomique). On ne sait pas si c’est la meilleure bouillabaisse de Marseille mais en tout cas elle mérite clairement un 10/10 dans notre coeur (on passera sur le dessert qui était également une tuerie). Désolé mais ce n’est pas ici que vous allez trouver des “bons” conseils de nutrition pré-course.

Peron Marseille

En guise de ballade digestive, une petite marche jusqu’au Mucem car les bus ne fonctionnaient pas ce jour-là à cause des manifs. Une visite du musée et quelques photos de touristes plus tard, et c’est déjà l’heure de rentrer à l’hôtel. À la montre : 13 km de marche (on me dit dans l’oreillette que les jambes vont être un peu lourdes pour le lendemain).

Mucem

Bon, pour le diner, on reste raisonnable et ça sera un classique plat de pâtes bolognaise. La bouillabaisse est déjà loin mais la journée était parfaite avec encore 20 degrés au thermomètre.

Réveil prévu à 5h45 pour un départ à 8h. Comme d’habitude, impossible de dormir avant 00h. Tiens c’est vrai qu’on a même pas encore regardé le parcours, bon on verra demain.

Jour J : Corniche et faux plats montants

Le départ à lieu sur l’esplanade du Mucem et, comme prévu, le temps est absolument parfait. Le plan de course initial est de partir à 4:20min/km sur les 10 premiers km, puis d’accélérer si possible du 10 au 19ème avant de tenter de faire à bloc les deux dernières bornes.

Du 1er au 5ème km, R.A.S, on reste ensemble et on arrive à être dans les clous de l’allure visée ! Comme d’habitude, il faut un peu slalomer au départ mais finalement on arrive vite à avoir de l’espace (5000 personnes sur le semi de Marseille vs 40000 à Paris, ça fait la différence…). La première partie du parcours propose déjà de la montée/descente, un avant-goût pour la suite…

Semi marathon marseille

ça va moins rigoler dans quelques kilomètres…

Du 6 au 10ème km on rentre en centre ville du côté du vieux-port. On croise la famille au 7ème km avec les encouragements de circonstances et on attaque la rue de rome. Première difficulté pour nous, car c’est une grande ligne droite de faux plat montant d’à peu près 2km. On essaye de maintenir l’allure tant bien que mal et on arrive finalement à Castellane avec une moyenne sur les 10 premiers km de 4:18/km (premier objectif rempli).

Semi marathon de Marseille

C’est à mi parcours que Jérémy prend les devant et se détache. J’ai du mal à le suivre et les 13km de la veille en mode touriste se font ressentir dans les jambes.

Après cette longue montée, on entame une descente sur l’avenue du prado jusqu’au stade vélodrome puis une autre petite montée pour reprendre l’avenue du prado direction la corniche et la plage du prado. Je subis pas mal dans cette partie et j’ai du mal à relancer. Le cardio n’est pas très haut mais les jambes se sont clairement pas présentes. Jérémy, lui gère bien cette partie du 10 au 15ème en accélérant et en étant aux alentours des 4:08/km de moyenne ! Pour ma part je suis plus aux alentours des 4:20/km.

Au 15ème km, nous attaquons la partie de la fameuse corniche qui va nous conduire au vieux port. Dès le début, cette partie pique avec une première montée, puis une descente, et ça recommence durant les 5 km de cette portion. À ce moment-là, je n’ai pas retrouvé mes jambes mais j’essaye de maintenir mon allure au maximum. Jérémy lui arrive plutôt bien à maintenir le plan de course et garde une allure moyenne de 4’10 sur cette portion difficile. C’est clairement la partie la plus compliquée de la course car on est exposé (heureusement le vent n’était pas de la partie), et l’enchaînement des montées, qui sont super raides, cassent bien les jambes !

Semi Marathon de Marseille

PLS

Vers le 19ème km, j’aperçois le restaurant où l’on a mangé la veille et je me dis que j’étais quand même bien sur ma chaise à manger la bouillabaisse ! C’est aussi le signe que c’est bientôt terminé et qu’il n’y a plus de montée jusqu’à la ligne d’arrivée ! Je tente donc d’accélérer et je réussi à me rapprocher des 4:14/km de moyenne sur la dernière partie. Jérémy lui termine en PLS avec des derniers kilomètres en dessous de 3:55/km de moyenne !

À la fin 1h28’41  pour Jérémy et 1h31’54 pour moi ! (RP pour les deux sur la distance 🙂 )

Semi marathon Marseille

Bilan

Un parcours pas facile avec beaucoup de montée/descente mais une bonne satisfaction d’avoir pu réaliser ces temps sans préparation spécifique pour cette course. Même si la partie sur la Corniche a été la plus difficile, la vue est unique et fait (un peu) oublier la douleur  ! Merci à Ibis Hotel pour ce week-end sportif et ensoleillé dans le sud, les conditions météos nous ont confirmé que le semi de marseille est une étape à cocher dans son calendrier. Sur ce, on retourne à l’entraînement, la prépa ironman continue, encore 4 mois avant le gros objectif de la saison.

Vous Aimerez Aussi