trifonctions homme-trifonctions femme-juje triathlon

Développement personnel, Sport

Pourquoi pousser ses limites physiques guide sa façon de vivre

8 mai 2017
blog sport sportaucarre

Au-delà de l’aspect physique et des bénéfices sur notre corps, le sport présente également l’avantage d’agir sur d’autres aspects de notre vie quotidienne. On ne s’en rend généralement pas compte mais le physique forme l’esprit. Bien entendu, le sport n’est pas “l’unique” façon d’obtenir des bénéfices annexes (il en existe beaucoup d’autres) mais c’est le domaine que je connais le mieux et dont je peux vous parler.

  • Souffrir pour être à l’aise

Lorsque l’on prépare des compétitions et que l’on doit effectuer des séances compliquées (du fractionné intense, une grosse sortie vélo avec du dénivelé, l’enchaînement des kilomètres à la piscine à une allure élevée,…), nous savons inévitablement que nous allons souffrir. Le fait de s’astreindre à ce type de séances va permettre au mental de “s’habituer” à la souffrance. Quel est le bénéfice ? Le corps, en étant habitué à se retrouver mis à mal, sera plus à même à résister à des facteurs de stress au quotidien (boulot,…).

Dans notre société où le confort est la norme, il n’y a pas beaucoup d’activités qui poussent l’être humain à se mettre dans des situations inconfortables et c’est un très bon exercice.

  • Minimiser l’échec

L’échec fait indéniablement parti du sport. Que ce soit chez les professionnels ou chez les amateurs, il apparaît souvent où on ne l’attend pas. Cela se concrétise par une blessure, un chrono en dessous des espérances,… Sur le moment, cela est souvent difficile à vivre mais l’échec conduit (presque) systématiquement au succès. Le meilleur moyen de progresser est de se comparer avec des versions antérieures de nous et non aux autres. Ce processus permet de relativiser les obstacles rencontrés au quotidien et de minimiser les échecs.

  • Ne pas gaspiller son énergie

Dans le sport, il est primordial de se fixer des objectifs pour progresser. Le fait d’avoir un but précis et d’établir un plan d’entrainement nous fait avancer “automatiquement” vers le point final. Ce cadre est important car cela évite de s’éparpiller et de perdre inutilement de l’énergie. En s’habituant à ce processus, il sera plus facile de calquer le modèle sur les autres projets. Concentrez-vous sur ce que vous pouvez maîtriser, le reste suivra derrière.

  • Être patient

Le fitness et les programmes du type freeletics sont un parfait exemple. Au début, c’est extrêmement difficile et on s’imagine que l’on ne va jamais y arriver. C’est alors très tentant d’abandonner. À force de persévérance, le fait de se cantonner à un nombre de séances élevées par semaine va permettre au mental d’apprendre la patience. Il sera alors plus facile de transposer cet état d’esprit pour l’ensemble de ses projets.

  • Croire en son potentiel

C’est pour moi un des atouts majeurs dans le sport et dans la vie d’une manière générale, il faut CROIRE EN SOI. Vous n’imaginez même pas ce que l’on est capable de faire rien qu’en se martelant “je vais le faire, je vais y arriver,…”
Rien n’est impossible et le sport nous pousse à atteindre des niveaux de performances d’on on ne se serait jamais douté. Dans la vie en générale, c’est exactement la même chose.

Jérémy

Vous Aimerez Aussi