Running, Sport

[COMPTE RENDU] Odlo Crystal Run !

19 février 2017
Odlo Crystal Run

La semaine dernière j’ai couru pour la première fois la Odlo Crystal Run a.k.a la course avec de la tartiflette pour le ravitaillement de fin. Neige + run + plats de la montagne… j’étais obligé de vous faire un compte rendu !

Dimanche matin, direction l’hôtel de ville avec Jérémy pour découvrir l’ambiance du village en avant course. Un parvis entièrement en mode winter avec des sculpteurs sur glace, des igloos et des pingouins, ça change et ça fait plaisir (même si les montagnes ne sont toujours pas là malheureusement) !

Tout le monde se chauffe tranquillement en musique au milieu des mascottes et c’est déjà l’heure de se diriger sur le pont neuf pour le départ. Au niveau du parcours, on est sur un itinéraire “quais” ce qui est un peu dommage, mais c’est malheureusement bien souvent le cas depuis l’état d’urgence.

Je m’étais mis dans le sas 43min en sachant très bien avant ma course que je ne pourrais pas accrocher ce temps (ma prépa a été inexistante en run ces derniers temps). Petite paranthèse prépa : je me concentre en ce moment plus sur freelectics et la natation en vue des triathlons cet été.

À peine le temps de passer sous le cordon (j’étais un peu à la bourre…) et le départ est donné sous les canons à neige (!). Les 3 premiers kms se passent assez bien, je suis à une allure plutôt régulière et je me sens pas trop fatigué. Je décide de continuer à ce rythme car je sens que ça peut devenir plus compliqué pour la suite. Choses promises, choses dues, l’organisation propose à chaque kilomètre de course des animations. L’occasion de faire des checks au yéti et de courir en musique.

Odlo Crystal Run

Du 3ème au 6ème km je vois clairement que l’absence de prépa se fait sentir, je ne me sens pas d’accélérer et je préfère assurer en profitant du paysage et me fixant comme objectif d’essayer d’augmenter la cadence en fin de parcours.

Odlo Crystal Run

On rentre dans le dernier tiers du parcours et on passe sous le fameux tunnel des tuileries. Je n’avais déjà pas très bien vécu l’expérience tunnel lors du marathon et ça a encore été le cas pour cette course. C’est très long, monotone et pour le coup on sent vraiment la pollution puissance 20 pendant le kilomètre. Je sais que l’orga n’a pas trop le choix niveau itinéraire mais les itinéraires à la Paris Centre de 2015 me manque un peu.

À la sortie du tunnel, je suis tellement content de revoir la lumière du jour que je décide d’accélérer pour le dernier kilomètre. Je suis assez surpris car je tiens un bon rythme (4,10) ce qui me fait penser que j’aurais peut-être du me mettre un peu plus dans le rouge dès le début. Je vois Jérémy à la toute fin et je passe la ligne d’arrivée en 46min, loin de mon rp, mais ce n’était pas le but sur cette course.

Enfin le temps de la tartiflette ! Même si ça ne donne pas forcément envie après une course à 11h du mat, elle est finalement bien passée ! On retourne ensuite au village avec Jérémy le temps de rencontrer les collègues Camille Pic et Matthieu pour le débrief d’après course.

Prochaine course : le semi et le marathon de Paris pour Jérémy (je serais en mode supporter cette année).

Julien

Vous Aimerez Aussi