Sport, Vélo

Une semaine en vélo électrique dans Paris

19 septembre 2017
Une semaine en vélo électrique dans Paris

Ayant grandi au milieu des montagnes et fervents pratiquants de ski depuis notre enfance, nous sommes très sensibles à la protection de l’environnement et aux actions à mettre en place pour protéger au maximum notre planète. 

Il y a quelques semaines, nous avons été contactés par l’ADEME (L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) qui nous a demandé si nous voulions faire l’expérience de réaliser nos déplacements quotidiens en vélo électrique à l’occasion de la 16 ème édition de la semaine européenne de la mobilité.

N’ayant jamais encore eu l’occasion de tester un vélo électrique et voulant contribuer (modestement) avec notre petit geste, nous avons accepté avec plaisir.

Pour commencer, petit bilan sur le secteur des transports :

  • Il est le premier responsable des émissions de CO2
  • 80% des européens sont exposés à des niveaux de particules supérieurs à ceux préconisés par l’OMS
  • Les conséquences : destruction de la couche d’ozone / pluies acides / la contribution à l’effet de serre…

Design / Prise en main du vélo

Tout d’abord, comme vous devez vous en douter, c’est assez différent du vélo de course que nous avons l’habitude d’utiliser :

  • Le poids est deux à trois fois supérieur
  • Il y a un petit boitier sur la gauche du guidon qui permet d’allumer le moteur, les phares et de sélectionner un mode d’assistance suivant le besoin (sport, normal et easy)
  • Le vélo que nous avons testé datait de 2015 et présentait un design sobre qui passe parfaitement pour les trajets quotidiens.
  • La batterie est présente à l’arrière du vélo et se retire à l’aide d’une clé.
  • Le vélo est composé de 8 vitesses qui se trouve sur la poignée de droite.

Une semaine en vélo électrique dans Paris

Une semaine en vélo électrique dans Paris

Une fois que j’avais fait le tour de la bête, j’avais vraiment hâte de tester tout ça ! Les premières impressions sont vraiment étonnantes. En effet, moi qui ai l’habitude de mon vélo à deux plateaux et de galérer au démarrage après l’arrêt à un feu. Là, il suffit juste de tourner un peu les jambes et on démarre comme par magie. J’avais l’impression d’être Chris Froome.

Une semaine en vélo électrique dans Paris

C’est exactement la même chose quand il y a un peu de dénivelé ! Il suffit juste de passer en mode “sport” et de mettre la vitesse adaptée et vous avancez tout seul. Au niveau de la maniabilité, c’est un peu différent car le vélo est un peu plus lourd. Il faut donc être vigilant pour éviter les chutes bêtes (à l’arrêt par exemple) et lorsqu’il y a beaucoup de circulation.

Utilisation et déplacement dans Paris

la distance moyenne pour se rendre au travail est de 7,6 km pour un vélo électrique contre 3,4 km pour un vélo classique. Pour info, il y a beaucoup de services liés aux vélos électriques, comme l’aide à l’achat ou la location longue durée. Cela permet de diminuer l’usage de la voiture : en moyenne, entre 640 km et 1400 km en voiture sont évités par usager et par an.

Pour favoriser l’achat d’un vélo électrique, l’Etat a mis en place un « bonus vélo à assistance électrique », distribué sous forme d’une aide d’un montant maximum de 200€. Si cela vous intéresse, vous pouvez trouver plus d’informations ici.

Pendant une semaine, j’ai donc effectué l’ensemble de mes déplacements avec le vélo. Premier constat, c’est loin d’être une nouveauté pour moi, mais il est encore très compliqué de rouler “en toute sécurité” dans les rues parisiennes. Dès qu’il y a une piste cyclable elle est souvent “squattée” par les livreurs, camions, voitures…

Une semaine en vélo électrique dans Paris

Une semaine en vélo électrique dans Paris

Les principaux points forts de mon expérience de déplacement dans Paris :

  • Possibilité de faire des trajets plus long avec un effort plus modéré (on transpire beaucoup moins et quand on a pas de douche au boulot c’est un gros plus).
  • Gain de temps considérable par rapport à la voiture car on évite les embouteillages (pareil avec un vélo classique du coup)
  • L’absence de pédales automatiques, on se sent plus libre de réagir si jamais nous sommes surpris par un événement sur la route (ça c’est plus par rapport à mon utilisation de mon vélo de route au quotidien).
  • L’autonomie. J’ai fait un peu moins de 50km et j’ai du recharger la batterie seulement une fois à l’issue de la semaine.

Une semaine en vélo électrique dans Paris

Au départ, je dois avouer que j’avais une mauvaise image de l’assistance électrique sur un vélo car je suis vraiment un puriste de la route ;). Mais cette expérience m’a vraiment fait changer d’avis. En effet, j’ai pu remarquer que malgré l’aide du moteur, cela permet de faire du sport sur des distances quotidiennes plus longues et avec des efforts plus modérés. On peut vraiment se balader et se déplacer plus facilement.

Dans l’idéal, il faudrait avoir un vélo électrique pour la semaine et prendre son vélo de route pour le weekend.

Conclusion

Le but de cette expérience était simplement d’adapter notre quotidien en pensant à notre planète. Cela ne demande pas un énorme effort mais juste de modifier quelques habitudes. Au final, je m’aperçois du temps que j’ai gagné en me déplaçant ainsi.

Un vélo électrique est un très bon investissement sur long terme et même si vous n’avez pas les moyens de vous en offrir un, la quasi totalité des grandes villes de France proposent un service de vélo en libre service. Le principal est d’agir suivant vos moyens.

Merci à l’ADEME pour cette expérience qui nous a reconfirmé l’importance des petits gestes quotidiens pour sauvegarder notre planète !

Infographie mobiliteě de demain

 

 

Vous Aimerez Aussi

  • Sarahfit

    Totalement d’accord ! J’ai récemment fait l’acquisition d’un vélo électrique et ça a vraiment changé mon quotidien et j’ai repris goût aux petites balades en ville 🙂

    • Ton retour fait plaisir, super expérience de notre côté également !