Running, Sport

ASICS “Blackout Track”, l’expérience running qui met le mental à l’épreuve !

12 juin 2018
Asics Blackout Track

Lorsque nous avons reçu l’invitation d’ASICS pour se rendre à Londres et participer à une expérience running unique, nous avions très peu d’informations pour garder l’effet de surprise.

Les seules choses que nous savions : nous allions tester la nouvelle GEL-KAYANO 25 sur la ASICS “Blackout Track” (dans le noir complet) encadrés par des coachs qui analyseront nos performances de manière quasi scientifique.

Je vous laisse imaginer le nombre de questions que l’on se pose après ce petit teaser : comment est-ce possible de courir dans le noir, sans repères, sans tomber ? Est-ce physiquement/mentalement possible ou encore plus fatiguant qu’un run classique ? Quel sera notre état physique après un effort comme celui-là ? …

On avait donc hâte de partir pour voir ce que ça allait donner !

L’aventure commence (très) tôt le jeudi 7 Juin à la gare du nord où on rejoint Maud d’ASICS et Marine qui va également participer à cette expérience. Après un trajet “animé” (une classe de lycéen visiblement bien trop contente de partir à Londres), on arrive à St Pancras et on se dirige vers Rotherhite à l’est de Londres.

Londres St Pancras

On apprend que notre passage aura lieu à 13h sur la piste. On décide donc de faire un check-in rapide et de prendre le ferry qui est collé à notre hôtel pour traverser la tamise et se rendre à Canary Wharf pour déjeuner.

CANARY WHARF CANARY WHARF CANARY WHARF

C’est un quartier de Londres que je ne connaissais pas du tout. On a l’impression d’être aux states par rapport à l’architecture et à l’atmosphère du coin. On s’arrête à “The Breakfast Club” sur les bons conseils de Maud. Il est déjà 12h et il faut penser au facteur digestion lors de la commande vu que nous courons dans 1h. Après avoir consulté la carte, on oublie vite cette résolution.

Breakfast Club Londres

UN RÉGAL, je vous conseille vraiment l’adresse (on a quand même évité le dessert).

Dès la fin du repas on se dirige donc vers la piste. Pour l’occasion, un immense hangar avait été aménagé aux couleurs d’ASICS. C’est assez impressionnant car nous sommes plongés dans l’ambiance directement. Plusieurs pièces sombres éclairées avec des jeux de lumières et musique de fond assez sérieuse… on se croirait vraiment dans un jeu vidéo futuriste.Asics Blackout Track Asics Blackout Track

On nous présente les nouvelles GEL-KAYANO 25 puis on nous remet notre race pack pour l’occasion (avec une mise en scène stylée) ! Niveau design, je trouve les KAYANO 25 encore plus belle que les nimbus 20.

GEL KAYANO 25

GEL KAYANO 25 HOMME

RACE PACK

Après avoir enfilé nos tenues, il est temps de voir à quoi ressemble la piste ! Elle est encadrée par des vitres sans tain, les gens peuvent nous observer pendant notre effort. Notre course est filmée, chronométrée et il y a même une caméra thermique pour observer les ondes de chaleurs pendant l’expérience. Voici à quoi ressemble la piste “semi éclairée” :Asics Blackout Tracks

Puis dans le noir complet :

La veille de notre expérience, 3 athlètes professionnels se sont frottés au défi. Ils devaient chacun courir une première fois 10km sur la piste éclairée puis effectuer un second 10Km dans l’obscurité. Les résultats définitifs de l’expérience seront connus fin juin mais pour information, ils ont tous mis (beaucoup) plus de temps pour effectuer le 10Km dans le noir alors que le ressenti de vitesse était pour certains le même.

Il y a d’abord un échauffement d’une quinzaine de minutes avec une coach ASICS puis un autre coach nous explique comment ça va se passer. Nous allons rentrer sur la piste et faire un premier tour en marchant pour prendre nos repères. Nous devrons ensuite faire 5km dans le noir et c’est une sonnerie qui nous arrêtera. La piste faisant 150m, ça fait pas mal de tours !

Asics Blackout Track

Le but de l’expérience : entrainer son mental et voir la pratique du running autrement. L’objectif est de synchroniser le corps et l’esprit sans aucunes distractions autour de soit pour se concentrer uniquement sur sa foulée. Pas de temps, pas de bruits, pas de paysages, pas de ligne d’arrivée….

5km pour comprendre comment le mental peut amener l’esprit à se dépasser et repenser sa façon de courir.

Je rentre donc sur la piste, et j’effectue le premier tour en marchant. Je n’ai pas de pression particulière mais plutôt curieux de voir ce que ça va donner. Je m’arrête au point de départ et j’attends le bip de départ. C’est parti !

Asics Blackout Track

Jérémy

Au départ, une musique se lance, une sorte de bruit de fond grave qui va durer pendant toute l’expérience. Pendant la course, je suis suivi par un spot qui m’éclaire et me permet de me repérer. Durant les premiers tours, je ne vois pas encore de différence avec un run classique. Je ressens sensiblement les mêmes sensations et j’ai l’impression de maintenir un bon rythme.

Asics Blackout Track

Julien

Au bout d’un moment, je commence à me demander depuis combien de temps je cours. Sans aucun repères visuels, c’est très difficile d’avoir une notion du temps. Je me concentre alors sur le nombre de tours que j’effectue. En faisant cet exercice, je commence à faire abstraction des conditions. J’essaye de bien placer mes pieds sur la piste et d’avoir une foulée régulière. Ce sont des choses que je n’ai pas vraiment l’habitude de faire durant mes entrainements car j’ai en permanence ma montre pour me guider.

J’essaye d’accélérer car je commence à trouver le temps long et j’ai hâte d’en finir. Dans ces conditions, même en accélérant, je n’ai pas vraiment l’impression d’avancer vite. Il commence à faire chaud dans la salle et je rentre dans une phase “robot” où je ne réfléchis plus trop. Je suis concentré sur mes mouvements et je ne lâche pas les yeux de la piste. À chaque fin de tour, j’ai l’espoir que la sonnerie retentisse, mais toujours pas. Enfin, la sonnerie arrive et les lumières s’allument !

Asics Blackout Track

Jérémy

En sortant, je n’ai absolument aucune idée du temps que j’ai mis pour faire 5km,. La notion du temps est vraiment abstraite dans de telles conditions. Personnelement, j’ai l’impression que ça a duré 1h alors qu’en réalité ça a duré moitié moins.

Dès la fin de l’expérience, deux coachs professionnels me prennent en charge pour me demander ce que j’ai ressenti et pour entamer une phase de récup et d’étirements de 30min. Ils me donnent alors de précieux conseils sur la relaxation et sur la concentration d’une manière générale. En effet, dans le suivi de cet effort unique, où nous étions en phase avec nos mouvements et notre esprit, ils ont insisté sur l’importance de la respiration.

Asics Blackout Track

Jérémy

C’était très enrichissant de pouvoir échanger avec eux sur le sujet et de prendre leurs conseils. Après une course comme celle-ci, on réfléchit beaucoup sur la façon dont on court, et de l’énergie que l’on peut perdre en se concentrant sur des choses “superficielles” (téléphone, bruits alentours, trafic,…). Cette énergie que l’on perd, notamment en respirant mal, provoque un manque d’oxygénation des muscles et donc réduit notre performance.

J’aurais l’occasion de vous en reparler dans les mois à venir pour voir si cela a réellement marché pour moi. Nous devrions beaucoup échanger avec les coachs dans les prochains mois pour assurer un suivi.

Asics Blackout Track

Après une telle expérience, rien de tel que prendre la direction d’un des rooftops les plus stylés de Londres et de manger un excellent repas à The Hoxton pour bien finir cette journée.

Un grand merci à ASICS (et plus particulièrement à Maud) qui nous a permis de vivre cet évènement unique et qui j’espère va nous permettre d’améliorer encore notre pratique sportive. Verdict dans 6 mois 🙂 !

Vous Aimerez Aussi