Sport, Triathlon

Comment faire un test d’effort quand on est sportif ? L’expérience “mon stade”

28 novembre 2018

Quel est le plus important, que ce soit pour un amateur ou un professionnel, lorsqu’on pratique une activité sportive régulière ? Sans aucun doute, la forme physique et la santé.

Cela fait maintenant de nombreuses années que nous faisons divers sports à plus ou moins haute intensité et nous n’avons jamais pris le temps d’analyser correctement notre forme cardiaque pour une pratique sans risque. 

Lorsque nous nous sommes mis à la recherche d’un centre pour réaliser un test d’effort, nous sommes tombés sur mon stade. La structure parisienne propose divers “packs” à destination des sportifs pour connaitre avec précision son état physique et son potentiel.

En effet, en dehors de l’aspect médical, nous voulions également connaitre nos données pour optimiser nos séances d’entraînements. Ayant pour objectif de s’améliorer dans trois sports (natation, vélo et course à pied), il nous semblait logique de déterminer avec précision notre VMA, notre fréquence cardiaque max, PMA sur le vélo, etc..

Nous avons donc opté pour le “pack triathlon” qui propose un test en deux étapes : une première analyse concernant la course à pied et une seconde pour le vélo.

Test VMA : Course à pied

Rendez-vous donc, dans le 13ème arrondissement de Paris, pour la première phase du test. Nous sommes accueillis par l’équipe qui nous indique le déroulé de la séance et nous sommes invités à nous changer et enfiler nos habits de sport.

Sachez que le test est personnel et que vous disposez d’un créneau privé d’une heure encadré par un médecin et un préparateur physique.

La première phase du bilan s’effectue avec le médecin qui nous explique le déroulé du test qui va avoir lieu. Il demande également dans quel but nous faisons ce test pour adapter au mieux l’ expérience. Pour déterminer notre Vitesse Maximale Aérobie, il faut s’équiper de différents capteurs et courir sur un tapis dont la vitesse augmente de 0,5 km/h toutes les minutes. Une fois la limite atteinte (essoufflement, fatigue musculaire, etc…), le test prend fin et la vitesse finale atteinte sera votre VMA. Ça parait simple comme ça, pas vrai ?

L’idéal est de réaliser ce test en “creux” de saison. C’est à dire après une période de vacances ou hors préparation de course (ce qui était notre cas à l’instant T).

Première étape, le test de respiration. Le médecin nous équipe d’une sorte de tuyau où nous devons souffler au maximum pendant 30 secondes. Cela va lui permettre de déterminer le volume maximum d’air expiré (ce qui est important pour la suite du test).

Ensuite, direction le cabinet pour s’équiper avec toutes les électrodes. Le matériel peut faire peur mais il est très léger pendant l’effort et ne gène pas. Ensuite on installe le masque à oxygène. Le masque sera relié à la machine et va permettre de calculer la quantité d’air utilisée pendant l’effort. Une fois que tout est prêt, c’est le moment de bosser un peu !

Le tapis démarre tout doucement pour l’échauffement avec de la marche rapide et la vitesse augmente progressivement pour être en allure “footing”. Au début, c’est facile. Mais au fur et à mesure des minutes la cadence devient de plus en plus soutenue. Précision importante, l’arrêt peut s’effectuer à tout moment par l’équipe médicale ou vous même pour stopper le test en cas de problème. Le préparateur physique et le médecin nous informent de l’évolution de nos données et nous encouragent à tenir au maximum en nous indiquant l’air expiré, les paliers atteints et la fréquence cardiaque. Nous parviendrons à atteindre le pallier à 17,5 km/h (3:25/min) avant d’arrêter.

À la fin du test, on souffle un peu et le médecin nous demande la difficulté ressentie lors de l’effort. Il reprend notre tension et nous montre les premières courbes d’efforts.

Après, direction la douche et c’est l’heure de l’analyse. L’analyse se fait sous forme d’entretien avec le préparateur physique qui va expliquer l’ensemble des résultats. C’est très utile pour avoir le ressenti d’un pro sur les habitudes d’entraînements, les allures à respecter en course à pied, etc..

Les résultats sont très complets et remis sous forme de dossier (accessible également en ligne). Il y a notamment vos seuils (endurance fondamentale, seuil ventilatoire 1 et 2, VO2 MAx), vos prédictions de temps sur les différents formats de course, vos optimisations possibles, etc…

Test PMA : Vélo

Quatre jours plus tard, nous avons fait le test vélo pour mesurer sa Puissance Maximale Aérobie. Sur le même principe que la course à pied, le préparateur nous installe sur le vélo (il est possible d’amener son propre cadre également, qui s’adapte sur la structure). Une fois équipé avec le masque et le cardiofréquencemètre, il ne reste plus qu’à pédaler !

Le test démarre à 20 Watts, puis l’intensité augmente toutes les 3o secondes de 20 Watts jusqu’à ce que les jambes et le souffle ne suivent plus.

Le début du test est assez tranquille mais les encouragements du préparateur ne sont pas de trop quand ça commence à monter sérieusement dans les watts. 200,220,240…. 300 Watts , ça commence à piquer. Au final, nous avons tous les deux franchis le pallier des 340 Watts avec cependant des fréquences cardiaques max et des données VO2 différentes (on est pas jumeaux jusqu’au bout 😉 ).

Il faut savoir également que la FCM n’est pas la même sur la course à pied et le vélo, c’est donc intéressant d’avoir les deux données.

À la fin, le préparateur nous explique également les courbes et nos résultats complets sur le même principe que le test de VO2 Max.

BILAN

On a donc été ravis de pouvoir enfin en savoir un peu plus sur ces données qui sont souvent présentes dans les plans d’entraînements et qui restaient pour l’instant assez floues pour nous !

À quoi cela va nous servir ? Pour donner un exemple concret, si nous devons réaliser dans le cadre d’un plan d’entraînement une séance de fractionné en course à pied à 100% de notre VMA alors nous savons que nous devons respecter une allure de 3:25min/km.

Ce qui est intéressant, c’est que nous allons refaire ce test dans quelques mois lorsque nous serons dans une bonne phase de préparation pour voir l’évolution et adapter encore une fois nos entraînements.

Si vous aussi vous êtes tentés par ce pack ou d’autres test d’efforts, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des équipes de mon stade, l’équipe est vraiment cool.

 

Vous Aimerez Aussi